Les migrations contraintes


Sous la direction de Catherine-Amélie Chassin.


Quatrième de couverture

Les migrations contraintes sont une réalité contemporaine : chaque année, des hommes sont forcés de quitter leurs terres, leurs foyers, leurs États, afin de fuir une situation qu’ils subissent. La persécution, la guerre, l’occupation militaire, la faim, les bouleversements climatiques sont autant d’éléments qui privent les hommes d’alternative sur leur lieu de vie, et les contraint à franchir une frontière, parfois des océans, dans l’espoir non d’une vie meilleure, mais d’une survie. Les migrations contraintes répondent à des origines variées, qui peuvent être exogènes à l’État (comme le changement climatique) ou au contraire endogènes (les transferts de populations imposés aux peuples autochtones par exemple).
Le droit international prend en considération ces phénomènes, et propose des réponses vis-à-vis des réfugiés, mais aussi des migrants contraints par une occupation militaire ; il contribue à un régime protecteur des personnes déplacées (1ère partie). Néanmoins pour fondamentaux qu’ils soient, ces efforts restent limités : aucune réglementation spécifique ne semble viser les migrants de la faim, les migrants climatiques et les populations autochtones (2ème partie). Des efforts ont néanmoins été menés afin de lutter contre les migrations contraintes, que ce soit sur le plan pénal ou sous l’angle de la responsabilité des États (3ème partie).
Les contributions ici réunies permettent d’appréhender l’ensemble de la réglementation internationale applicable aux différents aspects des migrations contraintes. L’ouvrage permet ainsi de contribuer à l’émergence d’un véritable droit international des migrations.

À propos de l'auteur

Catherine-Amélie Chassin est maître de conférence en droit public à l'université de Caen

Table des matières

Consultez la table des matières en cliquant ici.