Droit international

L'entrée à l'Université


Dominique Carreau, Fabrizio Marrella


Quatrième de couverture

La présentation du droit international n’a pas toujours su éviter les écueils de l’angélisme ou de la théorie pure. Il a parfois été vu sous la seule optique du droit de la paix et il s’est trouvé ainsi assimilé au droit des Nations Unies, ce qui a pu faire douter de son utilité et n’a pas rehaussé son prestige. Envisagé comme le seul droit des relations inter-étatiques, le droit international apparaît également comme très déréalisé, ses implications pratiques semblant des plus limitées. Au cours de ces dernières décennies, le droit international a connu des mutations considérables. Le phénomène de la mondialisation (ou globalisation) ne s’est en effet pas arrêté aux frontières de l’économie et a profondément modifié le paysage juridique, interne comme international. La transnationalisation du droit international, déjà perceptible depuis longtemps, a connu une accélération notable. Aujourd’hui, les personnes privées – à commencer par les entreprises multinationales et les organisations non-gouvernementales (O.N.G.) – se trouvent à l’origine d’un nombre croissant de règles juridiques, venant en cela fortement concurrencer les Etats et les institutions intergouvernementales dans leur fonction normative. De la sorte, ordre interne et ordre international entretiennent des rapports de plus en plus étroits, se trouvant même parfois dans de véritables situations d’osmose. Aujourd’hui, nombre de prescriptions du droit international/transnational font partie du patrimoine juridique des particuliers tandis que ces derniers disposent de moyens appréciables pour en assurer le respect à leur profit grâce à une large palette de recours offerts tant par les ordres internes que par l’ordre international lui même. Ce manuel s’est efforcé de replacer concrètement le droit international dans la réalité de la société transnationale contemporaine. Il entend ainsi montrer que, loin d’être un exercice vain, placer sa confiance dans la protection du droit international est devenu une véritable
nécessité.

À propos de l'auteur

Dominique Carreau qui a été professeur aux Universités de paris X, Paris V et paris I Panthéon Sorbonne, enseigne aujourd’hui dans des Universités étrangères. Il est juriconsulte international. Fabrizio Marrella est professeur à l’Université “Cà Foscari” de Venise. Il a été directeur du Master en droits de l’homme et démocratisation (E.MA) organisé par le Centre interuniversitaire européen pour les droits de l’homme et la démocratisation (EIUC). Il est consultant international.

Table des matières

Consultez la table des matières en cliquant ici.

Dans la même collection...